Peu de personnes l’ignorent mais l’utilisation et la vente des cages de buts de football doivent répondre à des normes de sécurité imposées par la loi. Les normes à suivre sont contenues dans le décret n° 96-495 du 4 juin 1996 fixant les exigences de sécurité auxquelles doivent répondre les cages de buts de football, de handball, de hockey sur gazon et en salle et les buts de basket-ball. Quelles sont ses règles à respecter ? Dans quel intérêt ? Quelles sont les sanctions en cas de manquement à ses obligations légales ?

Les dispositions règlementaires concernant la sécurité des cages de foot

Le décret n° 96-495 du 4 juin 1996 énumère les règles à suivre quant à l’utilisation des cages de buts de football que ce soit en plein air ou en salle. Tout d’abord ce décret précise que chaque but de foot mis en vente dans l’hexagone doit être muni de dispositif d’installation qui permet d’assurer sa fixation au sol. Ce dispositif doit être conçu de manière à éviter plusieurs incidents comme la chute, le basculement ou encore le renversement, durant une utilisation normale du produit. Plus encore le décret rappel que la cage doit supporter un certain poids en cas de balancement sur la barre supérieure, dans ce cas-là, elle ne doit subir aucune déformation. Dans cette optique, les fabricants et les vendeurs de cage doivent accompagner leurs produits de notice d’emploi où l’acheteur pourra voir les conditions normales d’utilisation, les différentes procédures à suivre lors de l’installation du produit, les bonnes pratiques à adopter pour l’entretien du produit et enfin, les différentes méthodes de rangement. Notons que pour la première installation le vendeur a l’obligation de vérifier la solidité et la stabilité de la cage selon les dispositions du même décret.

Pourquoi imposer ces règles de sécurité des cages de foot ?

La première raison qui a poussé les autorités compétentes à soumettre la vente et l’utilisation des cages de foot à des règles relativement strictes est la sécurité. Difficile à croire mais une cage de but mal installer ou de mauvaise qualité peut très bien être la source d’accidents. Rappelons le cas de Julien Salanhac, handicapé à vie à cause de l’effondrement d’une cage de but de foot sur le terrain de Cambon-d'Albi. L’accident s’était produit le 12 décembre 1992. A cette époque, julien n’avait que 10 ans. En raison du choc frontal qu’il a subi, il est paralysé du côté droit depuis l’accident. Cet accident aurait été évité si la cage était de bonne qualité et bien installée.

Les sanctions en cas de manquement des règles de sécurité de la cage de foot

Le décret n°96-495 du 4 juin 1996 prévoit des sanctions en cas de manquement des règles de sécurité des cages de foot. Tout d’abord, les fabricants et les vendeurs qui fournissent des produits ne répondant pas aux imposées par le décret peuvent être punis d’une peine d’amende à hauteur des contraventions de cinquième classe. Les vendeurs qui vendent des produits sans notice d’installation ou de montage encourent aussi la même sanction.

Les buts portables Quickplay sont connus pour leur qualité et leur respect des normes. Sécurité et performance sont les mots qui les qualifient.